Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Treujenn Gaol

BF15 se reforme ?

13 Mai 2008 Publié dans #A écouter

BF15, première mouture (ou presque) s’est reformé le temps du Fest-noz d'Antonio à Saint-Brieuc le 25 avril dernier. Ce fest-noz était organisé par l'association « Le monde d'Antonio » pour venir en aide à la famille d'Antonio, jeune handicapé, et leur permettre de financer ses soins ainsi que ceux d'une dizaine d'enfants handicapés. Une bonne cause pour laquelle BF15 a tout de suite répondu présent. La formation date de 1987, lorsque Michel Toutous et son biniou ont remplacé Dédé Maillet qui officiait avec sa vielle depuis l'origine du groupe.

Un son unique

« C'est à ce moment-là que le groupe a totalement changé de son et s'est forgé la physionomie qu'on lui connaît aujourd'hui », racontent Michel Aumont (clarinette), Yvon Rouget (violon) et Patrick Lancien (accordéon). L'arrivée du Finistérien va contribuer à faire évoluer un répertoire très typé gallo. Plin, gavottes, kost ar c'hoat viennent ainsi s'ajouter aux ronds de loudia. Mais ce qui a différencié BF15 des autres groupes en vogue dans les festoù-noz, à cette époque-là, c'est son caractère de quatuor : « Nous étions le seul groupe sans guitare, qui utilisait une clarinette et dont le biniou avait un rôle de soliste. Le fait d'être quatre solistes nous a aussi obligés à travailler particulièrement les arrangements ». Par ailleurs, la formation s'est singularisée par son goût des expérimentations les plus diverses, dans les arrangements, les accords, le phrasé ou la rythmique. Le fameux « octaveur », utilisé par Michel Aumont, a également contribué à donner cette coloration si particulière à leur musique.

Chacun sa route

Et puis, il y a quatre ans, le groupe se sépare. Lassitude ? Sans doute un peu, avouent les membres de BF15. Le fait, aussi, que le soufflé fest-noz soit sérieusement retombé. Mais, surtout, chacun était de plus en plus pris par des projets personnels. Guidé par ses influences multiethniques et jazzy, Michel Aumont est ainsi impliqué dans de multiples créations ou projets de musique contemporaine dont l'Armorigène trio. Michel Toutous, lui, exprime son talent de sonneur en couple ou en bagad. Quant à Yvon Rouget, son violon fait toujours autant merveille en fest-noz de façon épisodique et au sein du groupe Caribou. Enfin, Patrick Lancien a trouvé son bonheur au sein de Tribouil, en duo ou quatuor. Les quatre compères ont énormément de plaisir à se retrouver et jouer à nouveau ensemble.

Le plaisir d'abord

Si les morceaux, les automatismes et le bonheur de jouer sont vite revenus, les petites plaisanteries émaillant leur jeu ont également rapidement refait leur apparition. « On s'amuse énormément. C'est comme si on ne s'était jamais arrêté », commentent les lascars avec un immense sourire. Pour autant, une reformation définitive n'est, à l'évidence, pas à l'ordre du jour.

 

Source : Librement adapté d’un article du Télégramme du 28 avril 08 - Photo Le Télégramme

Voir aussi : http://m.aumont.free.fr/data/bf15.htm

Partager cet article

Commenter cet article