Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Treujenn Gaol

La clarinette : Une oubliée de la tradition bretonne...

5 Octobre 2005 , Rédigé par Musique bretonne Publié dans #Treujenn gaol

Article issu de la revue Musique bretonne n°52 - 15 février 1985

La clarinette fait partir des instruments traditionnels de Bretagne au même titre que le biniou, la bombarde, le violon, la vielle, l’accordéon et, le plus oublié,le tambour.

 C’est dans la région des danses plin et fisel que la clarinette a été la plus utilisée. Elle animait toutes les fêtes et noces, accompagnée du tambour pour les plus importantes.

 C’est dans cettes région que l’on trouve le plus grand nombre de sonneurs vivants. Les couples biniou-bombarde étaient rares, on les trouvait surtout au sud d’une ligne Carhaix-Mûr de Bretagne.

Si le pays de Loudéac a aussi connu la clarinette, il semble que cela soit plus récent. Des anciens joueurs de bombarde se seraient mis à la clarinette dans les années 1910-1920. L’instrument offrait sans doute plus de possibillité pour jouer les airs nouveaux et donnait la liberté de jouer seul.

 J-M. Guilcher signale la présence de clarinette de Morlaix à Pluzunet et dans le Léon (région St Rénan).

 

 

 On note toutefois que l’Union Régionaliste Bretonne, qui organisait les grands concours de sonneurs (biniou-bombarde) au début du siècle, organise en 1910 à Vitré un concours de clarinette et violon.

 

 

 

Les bretons la découvrent vers 1850

L’ancêtre de la clarinette est le chalumeau. C’est un instrument de forme cylindrique et à anche simple. Denner, un luthier de Nuremberg, crée en 1690 la première clarinette. Elle est très simple (2 clefs). Elle va aller ensuite sans cesse en s’améliorant. En 1790, elle fait son apparition dans les orchestres et, en 1812, est fabriquée la première clarinette à 13 clefs.

Les années 1840-1850 voient se multiplier les orphéons et harmonies ; chaque ville va bientôt posséder son orchestre. C’est ainsi que la clarinette fera son apparition dans les provinces françaises. Pourquoi, à ce moment, la clarinette devient-elle un instrument populaire dans certaine région ?

Il n’y a pas encore eu d’étude, de recherche publiée sur cet instrument (sauf Dastum n°4 et 5), le mouvement breton s’en étant longtemps désintéressé.

Aujourd’hui, de jeunes musiciens reprennent la clarinette. On peut citer E. Marchand, M. Aumont (jouant dans BF 15), D. Jouve, E. Le Blanc, Subert (jouant dans Cabestan), G. Rolland, F. Bidart... la liste n’est pas exhaustive.

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article