Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Treujenn Gaol

Hubert Rostaing Clarinettiste de jazz

16 Décembre 2005 , Rédigé par Yvonig Publié dans #Clarinettes du Monde

Hommage à Hubert Rostaing, (1918-1990)
 
Clarinettiste, Saxophoniste, compositeur, chef d’orchestre et arrangeur, Hubert Rostaing est né à Lyon en 1918. C’est au conservatoire d’Alger qu’il apprend à jouer du saxophone et de la clarinette. Dans les années 30 il fait partie des Red Hotters en Afrique du Nord. En 1940, il joue du saxophone et…du bandonéon chez Mimi Pinson, où Alix Combelle le découvre. Il est alors engagé comme membre permanent du nouveau Quintette du  Hot Club de France pour y remplacer Stéphane Grapelli (Célèbre violoniste de jazz).  Il y joue principalement de la clarinette. Pendant l’occupation il se produit avec les orchestres de Raymond Legrand, Fred Adison, Jacques Hélian et Aimé Barelli ainsi qu’avec le Jazz de Paris. Après la libération, il continue à jouer du Jazz en s’inspirant des nouveaux courants. Dans les années soixante, il se consacre à la composition et à la musique de films. C’est sans nul doute le clarinettiste français qui donne la plus grande impression de facilité. Il subit principalement l’influence d’Artie Shaw et de Benny Goodman et devient un technicien parfait à la sonorité extrêmement musicale. Il meurt à Paris en 1990.
Ce musicien accompli a prouvé tout au long de sa carrière qu’aucune musique ne lui était étrangère. Ainsi des airs d’opérette auxquels il apporte une touche légèrement Jazz (« La fille du bédouin » qui est l’air le plus célèbre de la comédie musicale Comte Obligado sur une musique de Raoul Moretti.
 
La mort d'Hubert Rostaing
Article paru dans l'édition du MONDE 13.06.90
Le clarinettiste Hubert Rostaing est mort à l'hôpital Bichat, à Paris, des suites d'un cancer le dimanche 10 juin. Il était âgé de 71 ans.
Né à Lyon, le 17 septembre 1938, établi avec sa famille en Algérie, c'est au conservatoire d'Alger qu'Hubert Rostaing avait fait l'apprentissage des saxophones et de la clarinette. Avant l'âge de 20 ans, il entre alors dans la formation populaire des Red Hotters.
A Paris en 1940, il est remarqué par Alix Combelle, un des pionniers du jazz français. Hubert Rostaing, qui pratique le tenor et le bandonéon dans des orchestres de variétés (Mimi Pinson), participe aux grandes formations en vogue sous l'Occupation : le jazz de Paris de Combelle, mais aussi les Orchestres de Raymond Legrand, Fred Adison ou Jacques Hélian.
Des musiques de films
Sa célébrité vient surtout de son engagement régulier dans le nouveau quintett du Hot Club de France où il remplace Stéphane Grapelli. Il s 'y fait entendre plutôt comme clarinettiste, dans le style de Benny Goodman et d'Hartie Shaw.
C'est l'instrument sur lequel il s 'impose. En 1940, il participe à l'enregistrement de Nuages avec Django Reinhardt. Sensible aux mutations du jazz après-guerre, il enregistre Paris Bop l'année où Dizzie Gillepsie connaît sa Bataille d'Hernani à la salle Pleyel (1948), à partir des années 60, Hubert Rostaing quitte la scène pour se consacrer à l'arrangement de variétés et à la composition de musique de films.
A écouter : Clarinettes à St Germain des Prés
Date de première sortie : 16 juillet 2002
 
Collection Jazz In Paris - Clarinettes à Saint Germain-des-prés - Digipack
H. Rostaing/M. Meunier
 
1. Bonjour Benny (Hubert Rostaing)
2. Autour De Femme (Hubert Rostaing)
3. Champs Elysées Club (Hubert Rostaing)
4. Trop Tôt (Hubert Rostaing)
5. Sweet Renée (Hubert Rostaing)
6. L'heure Tourne (Hubert Rostaing)
7. J' En Suis Saisie (Hubert Rostaing)
8. Say When ? (Hubert Rostaing)
9. Ca Va Bouillir (Hubert Rostaing)
10. Oh Lady , Be Good (Hubert Rostaing)
11. Remember (Hubert Rostaing)
12. Cherokee (Hubert Rostaing)
13. Too Marvelous For Words (Maurice Meunier)
14. Samakoutra (Maurice Meunier)
15. Somebody Loves Me (Maurice Meunier)
16. Sweet Mau-mau (Maurice Meunier)
17. Dig (Maurice Meunier)
18. Crazy Rhythm (Maurice Meunier)
19. Blues For The Reverend (Maurice Meunier)
20. Don't Blame Me (Maurice Meunier)
21. With The Wind And The Rain In Your Hair (Maurice Meunier)
22. (back Home Again) Indiana (Maurice Meunier)
23. I Know , Don't Know How (Maurice Meunier)
24. Tangerine (Maurice Meunier)
 
 
 
 
 

Partager cet article

Commenter cet article